vendredi 22 janvier 2010

Zoologie arctique : introduction.

Les expéditions dans les mers et terres arctiques ont donné lieu à la découverte pour les Européens de nouvelles espèces animales et de nouveaux genres d’espèces connues (ours, renards…). Il n’est pas impossible que les premières descriptions permettaient surtout de déterminer si l’animal pouvait s’avérer dangereux pour l’explorateur, pour le colon ou pour le commerçant. La fréquentation des peuples Inuits ainsi que des chasseurs de baleines a enseigné aux équipages d’expédition l’usage qu’ils pouvaient faire des animaux polaires pour se nourrir et pour la fabrication de leurs vêtements.

Passé l’étonnement devant ces espèces aptes à survivre à des températures extrêmement froides, sur des régions désertiques et gelées, les explorateurs ont ensuite étudié ces animaux. Malgré l’impression d’étrangeté vide de ces latitudes, la faune et la flore sont rapidement apparues comme aussi diverses et étonnantes que dans d’autres régions du monde. La diversité est telle que la faune est tout aussi bien représentée dans les latitudes polaires que sous les tropiques.

Les documents transmis par les explorateurs du 19ème et du 20ème siècle sont très riches en dessins, gravures et même photographies des animaux polaires. Il s’agissait d’étude zoologique au sens strict où l’animal était étudié pour lui-même dans le but de comprendre son organisation, son mode de reproduction et de compléter les connaissances sur la diversité des espèces animales qui peuplent la terre. Aujourd’hui cette diversité est menacée par la chasse et la fonte de la glace.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire