vendredi 22 janvier 2010

Phoques

L. Fletcher
National Antarctic expedition 1901-1904
London : British Museum, 1907.


Il n’existe en termes de mammifères terrestres en Antarctique que quatre espèces de Pinnipèdes (mammifères adaptés à la vie aquatique, à corps fusiforme et protégés du froid par une épaisse couche de graisse). Ceux-ci de la famille des Phocidae (phoques). Il y avait avant le 20ème siècle un grand nombre d’otaries, mais celles-ci se cantonnent aujourd'hui à des latitudes moins australes.


Étonnamment, la répartition de ces espèces dans les eaux est aussi un moyen de déterminer la limite de l’Océan Antarctique. En effet, selon certains géographes, cet océan s’arrête au moment où il rejoint les trois autres océans. Pour les naturalistes au contraire ce sont les glaces flottantes (du 50ème degré latitude sud) qui en sont la limite. La présence des pinnipèdes en ces lieux, notamment pour leur reproduction, corrobore cette limite.


Les phoques d’Antarctique se reproduisent sur la banquise. Hors de la période de reproduction et de gestation, les adultes vivent en mer. Ce sont des animaux migrateurs. Ils se nourrissent de poissons, de crustacés ou encore, dans le cas du phoque léopard, de manchots qu’ils attrapent dans l’eau. L’orque est un prédateur important du phoque. Le phoque de Weddell cependant a moins de prédateur car il s’avance loin sous la banquise (jusqu’à 77° latitude sud), respirant par des trous creusés dans la glace. Sa pêche le mène donc loin de ses prédateurs potentiels


Aucun commentaire:

Publier un commentaire