vendredi 22 janvier 2010

L' Antarctide exploré en 1914

Deuxième expédition antarctique français 1908-1910
Paris : Masson, 1911.
Lyon 1, BU Sciences

L’accessibilité du pôle nord en a fait un lieu d’exploration plus privilégié que le pôle sud. Certes, les navires devaient dériver pour approcher du pôle puis utiliser, pour atteindre le pôle magnétique, des traineaux. Mais l’antarctique étant un continent, les équipages semblaient ne pouvoir utiliser la même technique pour atteindre le pôle sud. La marche à travers le continent dans des conditions extrêmes rendait le projet plus fou et plus audacieux encore que d’accéder au pôle nord. Mais une fois l’enjeu atteint par Admusen, le pôle sud et surtout les îles subantarctiques sont devenues des lieux privilégiés pour les études scientifiques.

Certes, l’Arctique est aussi le lieu de recherches physiologiques, psychologiques, météorologiques, mais le continent glacé permet des recherches géologiques et géophysiques qui ne peuvent être menées dans l’hémisphère supérieur. Ainsi, si on compare cette carte à celle de Buffon, on voit combien en un siècle et demi les terres australes ont pu être visitées et la connaissance de celles-ci complétée. Malgré cela, l’Antarctique reste encore aujourd’hui un continent quasi inexploré, hormis les côtes et les quelques stations continentales.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire