vendredi 22 janvier 2010

Environs de la station d'hivernage

Jean-Baptiste Charcot, Louis Joubin
Deuxième expedition antarctique française 1908-1910
Paris : Masson, 1911.
Lyon 1, BU Sciences

Cette carte mise en rapport avec la précédente montre que la notion de relief en Antarctique s’appuie sur des caractéristiques terrestres et non maritimes. Dans cette carte nous voyons que l’Antarctique est bien un continent et non une étendue plane de glace. Les couleurs choisies sont intéressantes. Alors que dans la carte précédente les couleurs du relief ne laissent pas deviner qu’il s’agit de relief marin, les couleurs pour cette carte-ci sont des nuances de bleu, que ce soit la terre ou la mer qui soit représentée. Les cartographes sont souvent confrontés à la difficulté de représenter à la fois la réalité (un sol glacé et recouvert de neige) et l’information (le relief de cette zone). Néanmoins l’utilisation de touches brunes au niveau de certains sommets et des côtes ne laisse aucun doute sur la nature continentale de l’Antarctique.

Au-delà du relief, cette carte s'intéresse aux alentours de la station d’hivernage. Soit l’équipe scientifique chargée de la cartographie ne s’est aventurée que jusque là, soit cette carte avait une utilité directe pour l’équipe en place pendant l’hivernage. En effet, en hiver le relief change avec la couche de neige qui s’ajoute, ce type de carte permettait aux hivernants de se repérer et de connaitre, avant que l’hiver ne débute, la situation de leur lieu de vie. De plus, des choix étaient alors possibles sur les lieux où installer les instruments de mesure selon la hauteur ou la protection du vent nécessaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire