vendredi 22 janvier 2010

Transport difficile

Edouard Charton

Le tour du monde, nouveau journal des voyages

Paris : Hachette, 1875.

Lyon 1, Musée d'anatomie


Cette image témoigne encore de la difficulté pour les explorateurs à se déplacer sur la glace mouvante et illustre les techniques utilisées, notamment celles empruntées aux Inuits, dans le but de rejoindre le pôle magnétique. L’usage des chiens de traineaux est connu des peuples arctiques depuis des millénaires mais n’a été utilisé pour les expéditions polaires qu’à la fin du 19ème siècle. Jusque-là les navires pénétraient la banquise au début de l’été puis, pris au piège des glaces, se laissaient dériver pendant l’hiver. Ensuite les hommes accomplissaient à pied leur avancée sur les terres ou les mers glacées. Admunsen, premier à avoir atteint le pôle sud et considéré comme le premier à avoir réellement atteint le pôle nord, a su voir l’utilité des chiens de traineaux pour l’avancée de l’expédition et pour la défense contre les animaux sauvages.

Lorsqu’Admunsen part à la recherche du Pôle Sud c’est avec des chiens, à la différence du capitaine Scott qui n’avait pas voulu en faire autant. Par manque de confiance en cette méthode ou refus d’utiliser ces bêtes de somme (dont les plus faibles étaient abattues au fur et à mesure que l’expédition progressait et servait de nourriture au reste de la meute), ce dernier parvint au Pôle épuisé, un mois après Admunsen. Ni lui, ni aucun de ses hommes ne put survivre à la fatigue du retour, accrue par la déception d’avoir été dépassé dans cette course.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire