vendredi 22 janvier 2010

Le Vøringen

Robert Collett
The Norwegian-north atlantic expedition 1876-1878
Christiana : Grondhal & Son, 1880.

Le temps de vie de l’équipage dans les navires pouvait être long entre le temps du trajet et celui de la mission : temps de collecte des données, temps nécessaire pour avoir des mesures utilisables...Si à partir du 20ème siècle les scientifiques ont installé des stations d’hivernage permettant de n’utiliser le bateau que pour le transport et le ravitaillement, pendant longtemps l’hivernage se faisait dans le navire lui-même. Certes au 19ème déjà quand la mission se savait installée pour un temps assez long près d’une côte, elle construisait une station temporaire. Mais c’est seulement au 20ème siècle que les stations se sont fixées et que les missions s’y sont succédées. Avant cette période les navires faisaient donc office de lieu de vie durant toute l’expédition. Il fallut rapidement prévoir pour les membres de l’équipage des activités pour rompre l’ennui, en plus des sorties pour effectuer les mesures.

Rapidement, les navires se sont pourvus de bibliothèques (souvent religieuses), et peu à peu on a vu naitre des journaux manuscrits tenus par les équipages. Ces quotidiens eurent tant de succès dans certains navires, que des marins ont été pris en train de voler du papier. Ces écrits avaient pour destinataires l’équipage lui-même, mais devant l’engouement du public pour les récits d’aventuriers et d’explorateurs, certaines expéditions les ont publiés en plus de leurs comptes-rendus scientifiques.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire